Cambodge: Phnom Penh & S21

Capitale du Cambodge, la ville a toujours eu un intérêt stratégique: située au confluent du Tonlé Sap et du Mékong, c'est le nœud central de la circulation routière & fluviale du pays. Fondée en 1400, son développement et son architecture ont toutefois été grandement influencés par la France.

Nous n'avions que 2 jours pleins à passer dans la ville, nous n'avons pas eu le temps de tout voir. Il faut dire que la ville n'est pas très attrayante au premier abord avec son flot de circulation incessant & son urbanisation galopante. Mais en  flânant dans les rues secondaires et en acceptant de se perdre un peu la ville vaut le coup d’œil!

Étant un peu "templed out" nous avons choisi de nous concentrer sur la visite de la prison Tuol Sleng plus connue sous le nom d'S21 et de l'association "Pour un Sourire d'Enfant"=> Allez voir l'article dédié dans la rubrique ITITOCA .

Tuol Sleng - S21

La période des Khmers Rouges en général et la prison S21 en particulier restent assez peu connues en Occident. On ne vous fera pas un cours d'histoire dans cet article mais sachez que la prise du pouvoir par les Khmers Rouges (facilitée par les guerres civiles précédentes) a permis à Pol Pot d'instaurer pendant 4 ans (1975 - 1979) un régime complètement absurde faisant passer Ionesco pour un grand cartésien:

  • évacuation des villes pour un grand "retour aux sources" des populations
  • destruction volontaire de l'industrie & de l'économie
  • criminalisation de l'éducation: le simple fait de savoir lire & écrire pouvait vous conduire en prison
  • instauration d'un climat de paranoïa et de délation permanent

Il faut savoir que S21 n'était qu'une des prisons parmi tant d'autres: de nombreux temples ont été eux aussi transformés en lieux d'emprisonnement & de torture.

#ambiance
#ambiance

Nous décidons d'y aller à pied histoire de se préparer à ce qui nous attend.... Allez, c'est parti pour la journée bad: nous croisons des touristes qui sortent du site avec les yeux rougis, apparemment grosse ambiance à l'intérieur.

Armés de notre audio guide, nous entrons dans cet ancien lycée avec une cour bien entretenue, des pelouses, des arbres, ... absolument pas l'idée que l'on se fait d'un camp de l'horreur.

un bien beau décor pour des atrocités inommables
un bien beau décor pour des atrocités inommables

La voix de notre guide nous met en garde: "la visite de cet endroit est lourde d'émotions" puis il commence son histoire: l'organisation du camp, les différents sévices infligés aux prisonniers, les interrogatoires, ... Bref que des choses HARDCORE comme dirait Idéal J.

Les règles des interrogatoires
Les règles des interrogatoires

Nous ne vous raconterons pas tous les détails horribles que nous avons vus mais voici quelques faits qui nous ont marqués:

-De nombreux cadres de l'organisation de Pol Pot (appelée Angkar) et même des gardiens de la prison S21 ont été emprisonnés et torturés ici. L'un d'eux dira durant son interrogatoire : "Si l'Angkar tue tout le monde, qui restera-t-il pour faire la révolution?"

-Des étrangers ont été également détenus ici. Un néo-zélandais Kerry Hamill, (dont le seul crime était d'avoir franchi la limite des eaux territoriales en voilier) voyant que tout était consigné par écrit, a eu la force mentale de se  moquer de ses gardiens en faisant des allusions à la pop culture. Il a avoué être recruté par le Colonel Sanders (mascotte du fast food KFC) de la CIA et donné le nom du "Professor Pepper" (probablement inspiré du Sergent Pepper des Beatles) comme celui d'un dangereux criminel. Ces "aveux" forcés furent lus par son frère lors du process des Khmers Rouges.

-Si un prisonnier mourrait avant d'avoir fait des aveux complets, le tortionnaire responsable pouvait se retrouver lui aussi emprisonné.

Cellule de S21
Cellule de S21

La photo ci dessous montre les 7 survivants de S21. Il s'agit de personnes qui avaient des compétences particulières dont les Khmers Rouges avaient besoin: peintres, sculpteurs, mécaniciens. Vann Nath, le plus grand sur la photo a peint une série de tableaux décrivant les conditions de détention & d’interrogatoire. 

La visite se termine sur une note positive: De nombreuses associations œuvrent pour venir en aide aux nombreuses personnes traumatisées par ces atrocités. Nous sommes maintenant les Gardiens de l'Histoire : à nous de la partager et de tout faire pour que de telles choses ne se reproduisent plus jamais.

Cette période a renvoyé le pays quasiment à l'âge de pierre : plus de moyens de production, des villes en ruines, et des survivants à jamais traumatisés par toutes ces horreurs. Les enfants de la période Khmer Rouge sont maintenant des parents et portent un lourd passé qui a encore des conséquences sur les enfants actuels.

Pour nous remonter le moral, le lendemain nous enchaînons avec la visite d'une association humanitaire, Pour un Sourire d'Enfant. C'est une association qui accueille des enfants dans des centres ouverts pour leur donner une éducation et leur apprendre un métier. Si vous passez dans le coin, n'hésitez pas à aller les voir : il est possible de visiter le centre  et ils ont un restaurant d'application de bonne qualité!

=> Plus d'infos dans la rubrique ITITOCA

Écrire commentaire

Commentaires: 0