Hoi An la paisible

Après les concerts de klaxons d'Hanoi et sa météo capricieuse, Hoi An fait figure de petit paradis. Avec Da Nang et Huê, la ville fait partie du trio des attractions du Centre Vietnam. 

Le pont japonais
Le pont japonais

Hoi An a été un des ports marchands majeurs d'Asie du Sud-Est entre le 15e et le 19e siècle. Elle est le résultat d'influences locales : japonaise, chinoise et plus lointaines : française, portugaise... Son centre historique est classé au patrimoine mondial de l'Unesco, ce qui continue d'assurer sa préservation. 

La circulation des motos, scooters et voitures est interdite dans une bonne partie du centre historique, contribuant ainsi à la protéger de leur pollution atmosphérique, et surtout sonore ! 

Hoi An, toujours aussi bonne commerçante

La ville est un temple du shopping pour les touristes, avec son marché quotidien bien sûr, mais aussi et surtout des tailleurs à tous les coins de rue. Il y en a plus de 300 dans la ville ! C'est un peu le paradis des fans de Pinterest : "bonjour, j'ai vu cette robe sur Pinterest, je voudrais la même sur mesure" et hop le lendemain (au plus tard) vous avez la robe de vos rêves (ou le costard on est pas sectaires); et pour pas cher avec ça !

Si tu ne viens pas au marché, le marché viendra à toi
Si tu ne viens pas au marché, le marché viendra à toi

Réhahn, capteur d'instants magiques

La ville compte aussi l'un des photographes français les plus talentueux. (Ok on n'est pas des supers connaisseurs de photo mais là, on ne peut que reconnaître la qualité du travail !) On vous présente Réhahn, photographe installé depuis 2011 à Hoi An, et qui a pris certains des clichés les plus connus d'Hoi An, et du Vietnam. Si vous passez par là, on vous encourage à aller voir, ses portraits sont vraiment magnifiques. Et comme on sait que vous êtes curieux et qu'il y a beaucoup de choses à dire sur cet homme et son travail, on vous invite à aller lire l'article qui lui sera consacré dans la rubrique Ititoca :) 

Tra Que, village écologique

Après quelques heures de visite dans la ville, nous enfourchons nos vélos et traversons les rizières pour retourner à l'hôtel. Sur le chemin, nous passons par le petit village de Tra Que, qui a la particularité d'être aussi une petite île au sol particulièrement riche. La plupart des terres du village sont consacrées à la culture d'herbes et de légumes sans OGM, sans pesticides, et à l'ancienne.

La technique du double arrosoir
La technique du double arrosoir

La suite de la promenade au coucher de soleil est plutôt sympathique. On profite du calme des rizières en regardant brouter les buffles :) 

Hoi An, la ville des lampions

Un article sur Hoi An sans parler de lampions, c'est un peu comme un avion sans ailes. Les lampions contribuent au charme intemporel de la ville. On en voit de toutes les couleurs et de toutes les formes. Le plus souvent, leur armature est en bambou. On compte 32 ateliers dédiés à ces jolis luminaires dans la ville ! Hoi An organise des concours de lampions et certains soirs (à des dates bien précises du calendrier lunaire) les lumières artificielles sont interdites et la ville est ainsi uniquement parée de ses plus jolis atours ! 

Mais au fait, qu'est-ce qu'on mange ?

Vous avez eu peur hein ? Vous aviez oublié les passions culinaires de Madame et Monsieur Gloubi ? Rassurez-vous, on a presque tout goûté ! Même les "pâtisseries" locales. Si si, par pur professionnalisme. On vous raconte tout dans la rubrique "à boire et à manger" !

ça c'est juste pour vous mettre en appétit ;) 

Nos bonnes adresses

  • Golden Rice Villa : notre hôtel à 15 mn en vélo du centre historique, au calme au milieu des rizières. On a eu la chance d'être surclassés (et on avait même pas dit qu'on était en voyage de noces !) un peu plus cher que la moyenne des hébergements précédents, mais ça vaut vraiment le coup 
  • Hi! Restaurant : une cantine au bout d'un "food court", ça ressemble un peu aux tables de la fête du village, donc à pas grand chose. Mais c'est bon, et bon marché. 
  • Nostalife : un autre petit resto un peu planqué dans une ruelle perpendiculaire au quai blindé de petits restos où vous vous faites alpaguer toutes les 15 secondes. Ici, c'est calme, bon, et sympa ! 
  • Helen Tailor : service efficace, bien fait, rapide. Elle n'est pas la moins chère mais la qualité a un prix qu'il ne vaut mieux pas toujours négocier ;) 
  • Galerie Couleurs, l'expo ET le petit musée consacrés aux ethnies vietnamiennes, par le photographe Réhahn. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0