Melbourne, capitale culturelle

Après quelques jours dans la capitale économique, Sydney, nous nous envolons pour la capitale culturelle, Melbourne. La lutte entre les deux villes pour le titre de "celle qui aurait du être la capitale tout court" est encore vive. Aussi, nous ouvrons grand nos yeux et nos oreilles, à la recherche de toutes les informations et sensations qui nous permettront d'établir notre propre classement. Verdict que nous vous donnerons dans le bilan de notre voyage en Australie ! (#teasing #grossuspense) 

les vacances, c'est la vie
les vacances, c'est la vie

Retrouvailles en mode french touch

Nous profitons de cette semaine à Melbourne pour retrouver Chloé, amie d'école de Monsieur Gloubi. Elle termine sa première année en Australie, en PVT (permis vacances travail). Cette formule de visa est très courante en Australie, car elle permet aux jeunes voyageurs de parcourir le pays tout en gagnant leur vie; et aux agriculteurs et bâtisseurs australiens d'avoir de la main d'oeuvre motivée en grand nombre. Car comme nous l'ont expliqué de nombreux locaux croisés dans les campings, les australiens préfèrent être au chômage plutôt que d'aller travailler dans les champs ou sur les chantiers. La version courte et bien plus directe étant "australians are such lazy people"! (et c'est eux qui le disent...) 

Chloé revient de quelques mois de voyage dans le Pacifique. On est donc avides de l'entendre nous donner ses conseils pour la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle Calédonie :) 

C'est aussi l'occasion pour nous trois de succomber aux plaisirs de la gastronomie française, qui commençaient à nous manquer ! C'est donc la fête à la baguette, au frometon, et au vin rouge :) On vous rassure, on a bu local, les australiens aussi savent faire du très bon vin :) 

Nous n'avons eu aucune difficulté à nous approvisionner d'ailleurs, car les boulangeries et pâtisseries "à la fwançez" fleurissent à Melbourne. Mais à 4 euros la baguette, on doit aussi avouer qu'on s'est battus pour le croûton ! ça donnerait presque envie de monter une pâtisserie là bas :) 

A la bonne vôtre ;)
A la bonne vôtre ;)

Lanes, street art et culture alternative

Maintenant que nous avons refait le plein de (bon) gras, nous sommes fin prêts à partir à l'assaut des petites rues de Melbourne qui font sa réputation de capitale mondiale du street art. 

Nous nous joignons, une nouvelle fois, à un "free walking tour", notre nouvelle passion #tourisme #découverte. Nous parcourons les lanes, ces toutes petites rues étroites où les artistes sont relativement à l'abri des regards pour peindre leurs oeuvres sur les murs. Les responsables politiques de la ville ont longtemps été très réticents à laisser cette pratique prospérer, mais l'attachement des habitants au street art et l'attrait qu'il donne à la ville ont fini par faire pencher la balance du côté de la tolérance. 

La légende du Cherry Bar

C'est le développement urbain de Melbourne qui a permis de redécouvrir ces "lanes", et de les réhabiliter en y autorisant le street art et le développement commercial de petits bars et de boutiques de hipsters. C'est aussi ce développement qui a crée la drôle d'histoire du Cherry Bar. Bar mythique du rock australien, fréquenté notamment par AC/DC, (qui a d'ailleurs donné son nom à la lane dans laquelle il se trouve), il a été au centre des tensions induites par la gentrification de la ville. Au début des années 2000, les habitants des nouveaux immeubles de standing voisins goûtaient peu la musique et le bruit générés par le Cherry Bar. Ils sont donc allés à la mairie demander la fermeture du bar. C'était sans compter sur le soutien de ses fidèles clients, de ses musiciens et de parfaits inconnus attachés à la protection des lanes, qui se sont cotisés pour insonoriser le lieu et en assurer ainsi sa pérennité. 

La légende raconte aussi que Noël Gallagher, moitié de feu le groupe Oasis, tombé amoureux du bar qu'il a connu pendant la tournée australienne de 2002, a voulu le racheter, sans succès. 

Le Cherry Bar est aussi tellement attaché à découvrir et encourager les talents locaux que quand Lady Gaga a proposé d'y jouer quelques morceaux après la fin d'un de ses concerts, on lui a très poliment suggéré d'aller plutôt boire un mojito :) 

Il semblerait que le lieu soit de nouveau menacé par le non-renouvellement de son bail. Mais on lui souhaite vivement de pouvoir renaître ailleurs ! 

la liste des généreux donateurs qui ont sauvé le Cherry Bar
la liste des généreux donateurs qui ont sauvé le Cherry Bar

Melbourne et le café sacré

Le développement des lanes a aussi permis aux petits cafés de fleurir dans la ville. Le mélange des cultures et surtout l'influence des populations italiennes et grecques (il paraît que la plus grosse diaspora grecque est en Australie) ont largement contribué à créer une culture, que dis-je, une véritable passion pour le café. Oubliez le petit noir pris sur le bord du zinc, ici il vous faut déjà maîtriser la différence entre flat white, latte, cappuccino, macchiato pour ne pas passer pour un vulgaire buveur de Nescafé ;) Même les chariots du supermarché ont un porte gobelets. La plupart n'ont pas de siège enfant mais who cares quand on a un bon café :D 

Une ville tournée vers le futur

Le développement relativement récent et rapide de Melbourne a aussi soulevé de nombreuses questions autour du caractère durable de ses installations. La préoccupation environnementale est palpable un peu partout dans la ville, avec de nombreuses lanes qui tentent de passer de "jungle urbaine" à "jungle tout court" en faisant pousser le plus de verdure possible. 

La "Council House 2", extension de la mairie, en est aussi un bon exemple. Achevée en 2006, elle est l'un des premiers bâtiments du pays à proposer pas moins de 4 modes de conservation énergétique : un mode été, un hiver, un jour et un nuit. Elle utilise au mieux le déplacement de l'air, la lumière, l'ombre, l'énergie solaire pour gérer le confort de ses occupants. 

Les jardins partagés fleurissent aussi un peu partout dans la ville, ainsi que les incitations à réduire, réutiliser, recycler les déchets ! 

La partie "verte" de la Council House 2
La partie "verte" de la Council House 2

Les pieds dans l'eau

On ne rendrait pas justice à Melbourne si on oubliait de parler de ses deux plages les plus proches, St Kilda et Brighton.

St Kilda est à un gros quart d'heure en voiture du centre de la ville et offre une jolie promenade sur la jetée le long du port. Si vous arrivez au soleil couchant et que les autres promeneurs sont aussi silencieux que vous, vous aurez la chance d'apercevoir et peut-être même d'entendre (car ça grogne sacrément fort pour une petite bête) les "fairy penguins". 

A Brighton, la plage est un peu plus grande et ce sont les jolies cabines de bain colorées qui font la renommée du lieu. On vous laisse apprécier leur diversité ! 

Une dernière petite soirée et un passage au mythique bar "Naked for Satan" pour profiter de sa vue sur la ville et notre semaine est déjà finie...Nous avons beaucoup apprécié la ville et sa diversité. Mais on vous l'a dit, il faudra attendre l'article bilan de l'Australie pour savoir si on a préféré Sydney ou Melbourne...En attendant, retrouvez nos adresses préférées juste en dessous !

Nos adresses préférées : 

  • Section 8 : un bar de hipster très sympa, avec des DJ en live plusieurs soirs par semaine. 
  • Naked for Satan : bar mythique aussi, beaucoup de place dans la salle et une jolie terrasse au dernier étage 
  • Messina : LE glacier trop bon, que vous pouvez retrouver dans plusieurs villes d'Australie. Mention spéciale à la glace tiramisu 
  • le Queen Victoria Market pour ses bons produits locaux et frais
  • 11 inch pizza : dans une lane obscure, une des meilleures pizzas de Melbourne (on avoue cela dit que c'est la seule qu'on ait testée ;) 
  • I'm free walking tours : la même compagnie qu'à Sydney, de très bonne qualité 
  • DFO South Warth : un centre commercial avec uniquement des magasins d'usine... pratique pour renouveler les stocks ! 

Écrire commentaire

Commentaires: 0