Tour du monde : le bilan !

Dur dur de se mettre à écrire ce dernier article... pour plein de raisons !

On voulait laisser passer un peu de temps après notre retour pour laisser aux émotions des retrouvailles le temps de retomber. Et le temps file...et bien sûr, plus on attend, plus c'est dur de s'y remettre. 

Et on ne va pas se mentir, écrire ces lignes de bilan global, c'est un peu refermer officiellement ce très beau chapitre de notre vie, et ça, c'est probablement le plus dur ! 

Mais nous nous plions tout de même à l'exercice, parce qu'au fond il nous permet de revivre de très beaux moments, et évidemment aussi de prendre du recul sur ce voyage si marquant. C'est parti, on vous embarque une dernière fois dans nos sacs à dos :) 

ça, c'était nos têtes de parisiens tout gris le jour du départ
ça, c'était nos têtes de parisiens tout gris le jour du départ

Ce que nous avons aimé / ce que nous retenons

Un top 3 des pays que l'on a préféré visiter : 

  • Thaïlande 
  • Nouvelle-Zélande 
  • Pérou (Australie pour Madame Gloubi) 

Et le top 3 des endroits où l'on pourrait aller s'installer : 

  • l'Australie 
  • Singapour 
  • Thaïlande et Nouvelle-Calédonie au coude à coude 
  • on a aimé être parfaitement libres de nos mouvements et de nos emplois du temps pendant ces quelques 6 mois. Un vrai luxe dont on mesure bien la valeur ! 
  • on retient, même si c'est une leçon longue à apprendre, l'importance de la perception : "ce qui compte pour moi n'est pas toujours ce qui compte pour les autres". C'est particulièrement vrai à l'heure de comparer ses impressions de voyage. Exemple basique : nous étions agacés de ne pas trouver de wifi en Nouvelle-Zélande pour faire avancer le blog; notamment dans les campings. Nous avons croisé un couple qui y était en voyage de noces, "seulement" pour 3 semaines. Eux étaient très heureux de déconnecter :) 
  • le voyage est certainement le meilleur des apprentissages : on prend du recul, on apprend à mesurer ses limites et celles de sa moitié, et à faire avec. Et on le savait déjà, mais...rien n'est grave ! 
  • on a aimé, (la plupart du temps) sortir de notre zone de confort, même si Madame Gloubi doit avouer qu'elle a parfois regardé avec envie les gens qui rentraient dans leur maison le soir, retrouver leur quotidien. Mais ça lui est vite passé ! 
  • on a apprécié les free camps en Nouvelle-Zélande : des zones réservées aux vans autonomes en eau, souvent dans des coins superbes, dont les installations et l'entretien sont financés en majeure partie par les impôts des kiwis. (Et depuis très peu, par une taxe touristique, heureusement !) 
  • on a découvert le concept des free tours, les visites de ville gratuites. On l'a testé sur tous les continents visités, on l'a approuvé ! il nous a à chaque fois permis d'en apprendre énormément sur la ville ou le pays, à travers les yeux et la vie d'un(e) local(e) 
  • partir loin c'est aussi une bonne manière de prendre du recul sur son propre pays. En découvrant les autres, leurs cultures, leurs habitudes, on réalise une fois de plus qu'on a l'immense chance de vivre dans un pays très avancé et très protecteur à bien des égards. 
  • au passage, la France est le seul pays que l'on connaisse où l'on vous donne gratuitement de l'eau du robinet au restaurant... 
  • la liste des choses que nous avons apprises et/ou aimées est longue, très longue. Mais si vous voulez en savoir plus on est dispos pour l'apéro. On pourra y parler baleines, grande barrière de corail, glacier de Patagonie... 
la vue de notre premier free camp en Nouvelle-Zélande
la vue de notre premier free camp en Nouvelle-Zélande

Ce que l'on aurait aimé voir/faire différemment

  • Se donner plus de souplesse sur notre programme : nous avons changé nos billets d'avion une seule fois, on aurait pu le faire une 2e fois si on avait osé ! 
  • Partir plus "neutres", en se laissant moins influencer par les avis des uns et des autres. C'est toujours rassurant de se fier à ce que l'on entend, mais pas toujours facile de ne pas se créer d'attente. On a cela dit remarqué que l'on avait préféré les pays pour lesquels nous n'avions aucune attente : Thaïlande, Australie, Calédonie... et moins aimé ceux que l'on nous avait beaucoup vendus, en tête desquels le Vietnam 
  • On aurait aimé avoir de meilleures relations avec les vietnamiens. Non, l'Histoire ne passe pas pour certains d'entre eux, surtout au Nord du pays
  • On aurait aimé une "internationale du touriste bisounours" : un genre de code de conduite partagé par tous les touristes du monde...sur le modèle de la Tiaki Promise néo-zélandaise. On ne balancera personne (cette fois-ci) mais certaines nationalités ne l'ont clairement pas vu passer.
  • Avoir un van correct du premier coup en Nouvelle-Zélande ! On a perdu beaucoup de temps et eu pas mal de galères avec le premier, mais on a fini par en changer :) 
  • mais en vrai, on ne changerait pas grand chose, on a déjà été sacrément chanceux pendant ce voyage :) 

Miscellanées

  • En arrivant à Saigon, dans notre taxi, le chauffeur regardait une chaîne Youtube qui diffusait...le plus grand cabaret de Patrick Sébastien
  • Monsieur Gloubi a perdu son alliance, au pays du Seigneur des Anneaux...mais comme on a une vraie bonne étoile, la dame du camping l'a retrouvée et nous l'a renvoyée 
  • On a croisé Gustave Eiffel un peu partout sur notre périple : un pont au Vietnam, un marché en Argentine, un autre au Pérou... 
  • On a croisé des mormons dans TOUS les pays que l'on a visités. Sans commentaire ! 
  • Notre guide de Free Tour à la Havane nous a dit qu'il stressait quand il voyait arriver des français pour la visite, car on était de loin les plus exigeants sur le niveau d'information... 
  • La tartiflette par 35° ça passe très bien. Il suffit juste d'être sur une terrasse sympa à Nouméa et en grave manque de fromage depuis 4 mois ! 

La phrase que l'on retient

"Viens on va voir par là ça a l'air sympa" 

6 mois plus tard, heureux, prêts à repartir :)
6 mois plus tard, heureux, prêts à repartir :)

MERCI à tous ceux qui nous ont permis de réaliser ce beau rêve :

généreux donateurs, amis ou parents qui nous ont donné confiance et soutien, sans jamais nous mettre la pression ou nous faire culpabiliser de partir. Partir le coeur léger, en sachant que ceux qui comptent seront toujours là au retour, c'est précieux ! 

Commentaires: 4 (Discussion fermée)
  • #1

    Lam Thanh (mardi, 03 septembre 2019 20:10)

    Vive la tartiflette !!

  • #2

    CriCri (mardi, 03 septembre 2019 22:02)

    Pour votre deuxième tournée, je serai aux premières loges ! et le coup de l’alliance trop fort ! Bises aux Gloubi

  • #3

    pascaline (mercredi, 04 septembre 2019 20:52)

    Au canada aussi, l'eau du robinet est gratuite au restaurant, c'est le serveur qui, comme son nom l'indique, vient te servir ton verre chaque fois qu'il est vide, par contre, tu rajoutes le service sur la note !

  • #4

    Helene (jeudi, 05 septembre 2019 08:27)

    Quel clap de fin ... merci de ce partage ! Et bonne rentrée en AQUITAINE -:)