Nouvelle-Zélande et environnement : une histoire d'amour durable

La Nouvelle-Zélande est connue pour ses paysages idylliques : montagnes, lacs, mer, volcans, forêts, tout y est, et en relativement bon état.

Comme partout cependant, le pays n'a pas connu que des moments de gloire environnementaux. L'arrivée des colons européens a par exemple rimé avec déforestation massive.

Mais l'heure est maintenant à une vraie prise de conscience environnementale, et de nombreuses mesures allant dans ce sens sont mises en place, à tous les niveaux de la société. 

Dès le plus jeune âge : les "enviroschool"

L'objectif affiché par ces "écoles de l'environnement" ? Une éducation durable. Par durable, on entend donner aux enfants les moyens de construire une société plus équitable, plus respectueuse de chacun et de l'environnement, plus pacifique.

Cela passe par : 

  •  connaître et respecter les traditions et enseignements des maoris, le peuple indigène; pour être connectés à leur culture et à leur terre 
  • des programmes intégrés et soutenus par les communautés locales 
  • inscrire les actions des enfants et des jeunes sur le long terme, pour qu'ils comprennent eux-même le sens précis de la "durabilité" 

Parmi les nombreux bénéfices de ce système pour les enfants et la société toute entière, on peut citer : 

  • le développement du sentiment d'appartenance à la terre et à la société 
  • un sentiment d'utilité : leurs projets ont des retombées concrètes pour leur communauté (construction de jardins potagers partagés, d'infrastuctures de petite ampleur...) 
  • une meilleure gestion des ressources, donc un gain environnemental et financier 
  • des "soft skills" : un savoir-être particulièrement développé chez ces enfants, ce qui constituera un avantage certain à l'heure du "tout numérique" 

La Nouvelle-Zélande compte plus de 1000 enviroschools, qui assurent l'éducation d'environ 260 000 enfants. ça a l'air peu dit comme ça, mais pour le remettre dans le contexte local, ça représente un peu plus de la moitié des écoles néo-zélandaises. 

La "Tiaki Promise" : le contrat pour voyageurs

L'attachement à la terre et le devoir de la protéger sont intégrés par les néo-zélandais dès le plus jeune âge. Avec un nombre de touristes qui dépassera peut-être bientôt le nombre d'habitants, il n'est pas surprenant que les kiwis donnent à leurs visiteurs quelques règles du jeu pour un séjour respectueux. 

Protéger la nature, ne pas camper n'importe où, ramasser ses déchets, être attentif aux conditions climatiques...sont quelques unes des pratiques chaudement recommandées aux touristes. On retrouve ces règles en spots publicitaires diffusés sur toutes les chaînes TV, dans les avions d'Air New Zealand, dans les magasins, sous forme d'affiche dans les campings... 

Une famille de touristes britanniques qui avait superbement ignoré ces règles du jeu (qui au demeurant semblent plutôt élémentaires) a été récemment menacée d'expulsion du territoire... 

Quand on vous dit qu'on ne plaisante pas avec le respect en Nouvelle-Zélande ! 

La Nouvelle-Zélande, tu l'aimes ou tu la quittes :D
La Nouvelle-Zélande, tu l'aimes ou tu la quittes :D