Cambodge : 3 initiatives pour un futur meilleur (1/3)

Le Cambodge a une histoire complexe et quelquefois tragique. Les khmers rouges, en 4 très longues années, (1975-1979) ont littéralement dévasté le pays. Un cambodgien sur quatre est décédé pendant cette période, que ce soit par la main des khmers rouges, ou des conséquences de leur politique d'éradication de toute forme de valeur dans le pays. 

 

Leur passage a laissé le pays exsangue, humainement, économiquement, structurellement. Les survivants sont marqués à vie et le travail de reconstruction est encore long et difficile. Dans ce contexte peu reluisant, nous avons croisé 3 initiatives positives, qu'il nous semble essentiel de relayer ici. 

PSE : la "machine à broyer la misère"

PSE (Pour un Sourire d'Enfant), a été créée en 1995 par Marie-France et Christian des Pallières, un couple alors en tour du monde avec ses enfants (tiens tiens...) 

Lors de leur passage au Cambodge, ils découvrent avec horreur la réalité de la décharge de Phnom Penh, où les enfants chiffonniers tentent de ramasser les déchets qu'ils pourront revendre, mangent les restes qu'ils trouvent parmi les détritus, sont rachitiques, malades, et risquent régulièrement de finir écrasés sous les chenilles des machines qui viennent broyer les déchets. 

Secoués par cette découverte, ils décident de rester au Cambodge et de monter un "petit" programme pour nourrir les enfants et les sortir de la misère.

A chaque avancée, leurs équipes sociales ont rencontré de nouveaux problèmes : parents violents, drogue à la maison, enfants déscolarisés pour les faire travailler.... 

Et à chaque problème rencontré, ces mêmes équipes ont monté de nouvelles solutions.

 

Aujourd'hui, PSE, c'est : 

  • 3 centres, le principal à Phnom Penh, un autre à Siem Reap et le dernier à Sihanoukville 
  • 6500 enfants sortis de la misère : nourris, scolarisés, formés 
  • 4000 anciens avec un emploi qualifié 
  • Un personnel majoritairement cambodgien (enseignants, formateurs, médecins, équipe sociale, cuisinières...) 
  • 1500 jeunes en formation professionnelle (hôtellerie/restauration, mécanique, coiffure, gestion et vente...) 
  • 8500 repas quotidiens
  • 300 bénévoles 

 

Ce que l'on en retient, comme le dit son fondateur, c'est une formidable machine à broyer la misère ! Des enfants radieux, heureux d'être à l'école et d'y trouver l'innocence qui convient à leur âge. Et un précepte confucéen largement respecté : "quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson". 

 

Pour en savoir plus, et les soutenir si vous le souhaitez, c'est par ici : 

Pour un sourire d'enfant - le site 

La vidéo, 7 minutes pour comprendre (chaudement recommandée par les Gloubi) 

Si vous passez par le Cambodge, allez les voir ! 

La plus belle des récompenses pour le travail accompli
La plus belle des récompenses pour le travail accompli